CLOSER Records Labelo Rock Indépendant du Havre

OUT NOW! GRAND GURU!


Postée le 07.11.2015

Closer Records présente : Grand Guru !

Closer Records presents : Grand Guru!

Grand Guru «Collective Suicide» LP (11 titres) + CD (11 titres) inclus

LP (11 tracks) + CD (11 tracks) included

Disponible ici / available here : http://shop.closerrecords.com/fr/home/406-grand-guru-collective-suicide.html

Ecoutez ici / Listen here : http://grandguru.bandcamp.com

Facebook : https://www.facebook.com/Grand-Guru-134130783324942/?fref=ts

Facebook (Euro Tour) : https://www.facebook.com/events/516299588530281/

Grand Guru fait dans le one man band mais pas par effet de mode ou par attirance particulière pour le genre mais bien plutôt par obligation. En effet, qui pourrait jouer avec lui ?

Son premier album, « Collective Suicide », est un objet si personnel qu’il ne pouvait naître que dans le cerveau tourmenté d’un seul homme.

Absolument noir, résolument extrémiste, métalliquement chaotique, à la croisée du garage expérimental et du boogie industriel, du blues transylvanien et de la noisy psychotique, ce premier opus de Grand Guru est une mise au monde, en forme d’accouchement sans péridurale, des monstres et cauchemars qui hantent notre sorcier rouennais.

Chaque pièce livrée est un tableau polyptique qui s’affranchit de tout académisme, ainsi, Grand Guru s’autorise toutes les libertés dans la mise en musique de son univers singulier : il jongle avec le tempo, complexifie les structures, se joue des harmonies au gré de ses distorsions mentales.

Toujours un peu trash, épileptique voire psychotique, cette bête de scène a fait un effort d’arrangement impressionnant sur cet album tout en tension qui lorgne parfois vers les territoires chers au Greg Sage des Wipers voire au Nick Cave de Birthday Party en passant par les Beats of Bourbons de la période la plus sombre.

« Collective Suicide » est un album surprenant à bien des égards, digne d’une messe noire, de la transe extatique d’un rituel Vaudou qui vous entrainera vers des territoires inconnus.

GRAND GURU Out Now NewsletterGRAND GURU Euro Tour Newsletter

Grand Guru is into the one man band thing, but not by fashion nor by particular affinity for the genre, but much rather out of obligation. Indeed, who could play with him?

His first album,  » Collective Suicide « ,  is such a personal item that it could only arise out of one man only’s tormented brain.

Absolutely black, resolutely extremist, metallically chaotic, at the crossroads of experimental garage and industrial boogie, blues and psychotic Transylvanian noisy, this first Grand Guru opus is brought to the world, without an epidural, in form of birth of the monsters and nightmares that haunt our Rouen-based sorcerer.

Each piece is a delivered polyptic table, freed from all academicism, and Grand Guru therefore allows himself every liberty in the musical setting of his singular universe: he juggles with the tempo, complexifies structures, juggles with harmonies according to his mental distortions.

Always kinda trash, epileptic, even psychotic, our showman has achieved ​​an impressive effort on this album’s arrangements, all in tension, sometimes on the merge of territories haunted by Wipers’ Greg Sage or even Birthday Party’s Nick Cave, evoking as well the darkest moments of The Beasts of Bourbons.

« Collective Suicide » is a surprising album in many ways, worthy of a black mass, of an ecstatic trance of a Voodoo ritual that will lead you to some obscure and unknown territories.

OUT NOW! THE BRATCHMAN!


Postée le 09.10.2015

Closer Records présente : The Bratchman !

Closer Records presents : The Bratchman!

The Bratchman «Until the very end» LP (11 titres) + CD (13 titres) inclus

LP (11 tracks) + CD (13 tracks) included

Disponible ici / available here : http://shop.closerrecords.com/fr/home/403-the-bratchman-until-the-very-end.html

Ecoutez ici / Listen here : https://thebratchman.bandcamp.com/track/think-about-it

Facebook : https://www.facebook.com/bratch.thebratchman?ref=ts&fref=ts

 

Voici donc venir le troisième album d’Olivier “Bratch” Nemejanski, guitariste des cultissimes Dum Dum Boys et à ses heures chanteur/guitariste des Bratchmen, Groovers et Warmbabies.

Enregistré entre la Riviera et les Antilles, en collaboration avec le sorcier des manettes / multi-instrumentiste John Wayne Supermarket (a.k.a. Philippe Gilard), cet opus, outre faire se télescoper les influences récurrentes de Dean Martin, Lee Hazlewood, Lou Reed ou encore Suicide et Jesus & The Mary Chain, ne perce pas un tunnel entre le Wang-Ho et le Yang-Tse-Kiang comme chez Antoine Blondin, mais trace un pont aérien virtuel entre la Tramontane et les Alizés, pour une bacchanale d’une nonchalance délicieusement opiacée, à laquelle s’invitent tour à tour des musiciens de divers horizons (en vrac Don Joe d’ Indian Ghost, Sheri Corleone de Bang Bang Band Girl, Pierre « Choum' » Chaissac de Cantharide, le Canadien Franco Caré, Memphis Electronic, Karyn « Brunella Non! », Cédric Lauer, Marc Galliani, Fabien Molina et la trompette magique de Cédric Lauer…).
La voix à la fois profonde et acidulée du Bratch nous transporte dans des ambiances noisy pop décalées , « Think About It » et son orgue aigrelet, « Hard To Believe », « Don’t Want To See You Here At All » où les fantômes de Lou Reed et de Peter Perret viennent gentiment nous chatouiller. Nous ne décortiquerons pas les titres un par un, mais comment faire pour résister au délicieux rockabilly fuzzy et géométrique de « Higher And Higher », à cette reprise tellement évidente de cet autre faux dilettante de génie (Kevin Ayers) « Singing A Song In The Morning », ou encore à celle de « Kathryn » à la ritournelle envoutante échappée d’une obscure compile d’un cador du bricolage low-fi , Charles Douglas.

C’est aujourd’hui disponible chez vous, via Closer Records, et pas encore, ou peu s’en faut, remboursé par la sécurité sociale …

THE BRATCHMAN OUT NOW p

So here comes Olivier « Bratch » Nemejanski’s third album, of cult Dum Dum Boys’ fame, and sometimes singer / guitarist for bands such as Bratchmen, Groovers and Warmbabies.

Recorded between the Riviera and the Caribbean, in collaboration with the soundboard wizzard / multi-instrumentalist John Wayne Supermarket (aka Philippe Gilard), this album, in addition to recurring telescoped influences of Dean Martin Lee Hazlewood, Alex Chilton, or Suicide and The Jesus & Mary Chain, does not open ,as Antoine Blondin would say, a tunnel between Wang-Ho and Yang-Tse-Kiang, but draws a virtual air bridge between the Trade Winds and the Tramontana, for a deliciously opiate indolent bacchanal, which in turn will invite musicians from different backgrounds (Indian Ghost’s Don Joe, Bang Bang Girl Band’s Sheri Corleone, Cantharide’s Pierre « Choum » Chaissac, Canadian Franco Caré, Memphis Electronic, Karyn « Brunella No! », Marc Galliani, Fabien Molina and Cédric Lauer & his magic trumpet …). Bratch’s voice both deep and candy, drives us into shifted noisy pop environments, « Think About It »and its tart organ, « Hard To Believe », « Do not Want To See You Here At All » where ghosts Lou Reed and Peter Perret come gently tickle us. We do not wish to enumerate all titles one by one, but how one can resist to the delicious fuzzy and geometric rockabilly of « Higher And Higher », to the cover of that other fake dilettante genius (Kevin Ayers) « Singing A Song In The Morning”, or that of “Kathryn » , which captivating refrain sparks from a dark compilation of a low-fi DIY genius, Charles Douglas.

It is now available to you via Closer Records, and not, albeit close to, reimbursed by Social Security!

 

OUT NOW!!! THE TRAP!


Postée le 26.04.2015

Closer Records présente : The Trap !

Closer Records presents : The Trap!

The Trap «Is set!»

LP (13 titres) + CD (13 titres) inclus

LP (13 tracks) + CD (13 tracks) included

Disponible ici / available here : 

http://shop.closerrecords.com/fr/home/319-the-trap-is-set.html

Ecoutez ici / Listen here :

http://www.reverbnation.com/closerrecords/song/23349481-the-trap-pay-no-mind

Video : https://www.youtube.com/watch?v=DKRQjXk1Xf0&feature=youtu.be

Facebook : https://www.facebook.com/thetrapch?fref=ts

Site : http://www.thetrap.ch/bandb.html

Quelle ne fut pas notre surprise, teintée d’excitation, lorsque nous découvrîmes, par un beau matin de mars 2014, « Is Set ! », premier album de ce combo Helvète directement issu des lointaines 70’s.

C’était comme si un méchant grain de sable avait inversé les rouages du continuum espace-temps, aidé en cela par le bon air des cimes ainsi que la barrière des Alpes… Nos cinq énergumènes aux dégaines tout droit sorties d’Easy Rider ont su, et l’on ne saura jamais par quel maléfice, se préserver des rigueurs du temps qui passe et bloquer irrémédiablement leur compteur en une époque bénie où le riff tendance biker de Steppen Wolf forniquait allègrement avec les envolées incendiaires du J Geils Band et autres Mott The Hopple !

Ajoutez à ces nobles fondations une pincée de punk cambouis façon Motorhead, le zèle des Datsun, quelques vicieuses rafales d’harmonica rythm’n’blues en mode décadent, posez le tout sur un beat lourd de type Jurassic Park et vous obtiendrez cet élixir de jouvence testostéroné à l’extrême que nous offre The Trap tout au long de ces 13 titres aux allures millésimées.

Vous comprendrez donc aisément que nous n’avons pas pu résister une seconde à l’idée de sortir une édition française de cet album de rock’n’roll hardi et rugueux qui saura vous prendre aux tripes tout en passant vos chastes oreilles à la toile émeri !

THE TRAP OUT NOW cont

With a mixture of surprise and excitement, on a beautiful morning last March, we discovered, The Trap’s “Is Set! ”, the Helvetian combo’s first album, exquisitely and deeply rooted in the 1970’s: as if the sands of the space-time hourglass had been instantly reversed, aided by the fresh, isolated Alpian air…

These five rowdy characters, sporting the “Captain America” and “Billy” look straight out of “Easy Rider”, through some witchcraft are able to preserve time and their unwavering beat – the carnal, bastard child of Steppenwolf, J. Geils Band and Mott The Hoople!

Add to these noble foundations a dash of dirty punk oil à-la Motorhead, the zeal of The Datsuns, some vicious gusts of Rhythm’n’Blues harmonica in declining mode, and then drop the entire happy mess into a heavy Jurassic Park hype and you will get close to this testosterone-filled elixir of youth that The Trap, within these 13 vintage tracks, have captured.

Not hard to understand why we couldn’t resist, for one second, the chance to release a French edition of this Rock’n’Roll album: full of boldness and roughness that will tug at your gut while scratching your naked ears with gritty sandpaper!

© 2013 Closer Records. Tous droits réservés - contact - mentions légales