CLOSER Records Labelo Rock Indépendant du Havre

OUT NOW! KEITH RICHARDS OVERDOSE!


Postée le 24.11.2015

Closer Records présente : Keith Richard Overdose !

Closer Records presents : Keith Richard Overdose!

 Keith Richard Overdose «Kryptonite is alright» LP (11 titres) + CD (11 titres) inclus

LP (11 tracks) + CD (11 tracks) included

Disponible ici / available here : http://shop.closerrecords.com/fr/home/404-keith-richards-overdose-kryptonite-is-alright.html

Ecoutez ici / Listen here : https://keithrichardsoverdose.bandcamp.com/track/ton-punk-rock-de-vieille

Facebook : https://www.facebook.com/keithrichardsoverdose/?fref=ts

Site : http://keithrichards.od.free.fr/

Keith Richards Overdose’s -« Kryptonite is alright » –  Le deuxième fix est prêt à être injecté, vite une aiguille !

Un nouveau disque, toujours la même bouse : Du cuir, des pompes pointues, des jeans serrés et de la défonce.

Du Eddie Cochran sous crack se la jouant Beatles à Hambourg avec des solos de guitares à faire péter les tympans, que demander de plus ?

Si c’est pas votre came, pas d’inquiétude, on ne vous aime pas non plus …

N’allez pas les voir sur scène, n’achetez pas leurs disques, gardez votre fraîche pour du crack …

Un message ? : OK:  Défoncez-vous, gâchez votre vie et celle de vos amis, et allez vous faire foutre … Mais sachez garder la classe…

KRO Out Now   FLYER TOUR KRO pc

Keith Richards overdose’s -« Krytonite is alright » – second fix is ready to shoot, get a needle.

New record, same old shit: Leather, pointed shoes, skinny jeans and drug abuse.

Crack addict Eddie Cochran playing Hamburg era Beatles stuff with high-end ear crushing guitar solos, what more could you ask for?

Play bad and loud, but sure know how to kill themselves with style.

If not the kind of stuff you are in, no worry, we don’t like you either.

No need to see them live, no need to buy no records, better save your money for crack.

What message? Ok: Use drugs, spoil your life, disappoint your friends and go get fucked… But stay high-class.

OUT NOW! THE JONES!


Postée le 19.11.2015

Closer Records présente : The Jones !

Closer Records presents : The Jones!

The Jones «First Shot» LP (10 titres) / CD (10 titres)

LP (10 tracks) / CD (10 tracks)

LP Disponible ici / available here : http://shop.closerrecords.com/fr/home/405-the-jones-first-shot.html

CD Disponible ici / available here : http://shop.closerrecords.com/fr/cd/385-the-jones-first-shot.html

Ecoutez ici / Listen here : https://soundcloud.com/thierry-jones-2/the-jones-album-first-shot-nov2015

                                                         https://thejonesparis.bandcamp.com/releases

Vidéo teaser : https://www.youtube.com/watch?v=l0yhbbH5Qyo&feature=youtu.be

Facebook : https://www.facebook.com/TheJONESInspiredRock70s/?fref=ts

Qu’est ce que le rock’n’roll si ce n’est une tradition prenant ses lointaines racines dans le blues du Delta et se perpétuant depuis au travers d’une kyrielle d’artistes plus ou moins maudits s’évertuant à réinventer inlassablement des hits adolescents autour des mêmes lignes d’accords mythiques ?

The Jones, quatuor formé en 2010, pour servir à l’origine de backing-band à Chris Wilson, et réunissant notamment aujourd’hui d’ex membres des Bad Losers et des Dogs, se place en digne garant d’une haute lignée remontant à Robert Johnson et s’étalant à travers le siècle dernier des Stones aux Pretty Things en passant par les Flamin’ Groovies et autres T.Rex.

Ne cherchez point ici d’originalité forcenée, de suivisme moutonnier car The Jones se situent exactement aux antipodes de sinistres fashion-victims opportunistes. Les années comme les effets de mode n’ont aucune prise sur Thierry Jones et ses comparses qui, loin de toute velléité mercantiliste, de toute tentation d’éphémère gloriole de quartier, ne varient jamais d’un iota leur braquet. Les temps modernes ne les intéressent pas. S’ils peuvent probablement entendre de la musique d’aujourd’hui ce n’est sûrement pas ce qu’ils prennent plaisir à écouter et encore moins à faire.

Mais, qui pourrait les en blâmer ?

En effet, pourquoi succomber à la tentation du progrès lorsqu’on voit où celui-ci nous mène inexorablement ? Pourquoi se laisser emporter par l’illusion des nécessaires bienfaits de la nouveauté quand on constate tous les jours la dégénérescence des valeurs, la décadence culturelle mettant au ban la créativité artistique au profit de la production de masse stéréotypée ?

Ainsi, The Jones prônent le classicisme dans son élégance la plus épurée et, à la manière d’artisans consciencieux sûrs de leur savoir faire, ils nous plongent, au travers d’une pléiade de standards millésimés, ornementés de savants arrangements de cuivres et de cordes, dans un bain de jouvence des plus bienfaisants, un pamphlet contre le temps qui passe.

Ecoutez « The First Shot » et vous aurez tous les jours 20 ans !

THE JONES OUT NOW  Release Party at La Java

What’s rock’n’roll if not a tradition taking its deeper roots in the Delta blues and perpetuating since through a myriad of more or less cursed artists, tirelessly striving to reinvent teenagers’ hits on the groundings o the same lines of mythical chords?

The Jones , a quartet originally created in 2010 to serve as  Chris Wilson’s backing band, which today includes former members of Bad Losers and Les Dogs, stands as the worthy guarantor of a high lineage going back to Robert Johnson and spreading over the last century , from the Stones to the Pretty Things through the Flamin’ Groovies and other T.Rex .

Don’t expect mad originality nor herd followership, as The Jones are set exactly the opposite of dark opportunistic fashion victims. No years nor  fads have control over Thierry Jones and his mates who, far from any hint of mercantilism, from any ephemeral temptation local vanity, never vary one iota their gear ratio . Modern times are not their concern. If they can probably hear today’s music, it’s certainly not what they take pleasure in listening , much less to do. But who can blame them ?

Indeed, why succumb to the temptation of progress when we see where the latter leads us inexorably ? Why get caught up in the illusion of the necessary benefits of novelty when every day we see degeneration of values, the cultural decadence putting banished artistic creativity in favor of stereotypical mass production ?

Thus, The Jones preach classicism in its most refined elegance, in the manner of conscientious craftsmen confident in their expertise, they invite us , through a host of vintage standards, decorated with complex brass and strings arrangements , to a refreshing  and rejuvenating experience, a pamphlet against time passing by.

Listen to  » The First Shot » and you will be 20 forever !

OUT NOW! GRAND GURU!


Postée le 07.11.2015

Closer Records présente : Grand Guru !

Closer Records presents : Grand Guru!

Grand Guru «Collective Suicide» LP (11 titres) + CD (11 titres) inclus

LP (11 tracks) + CD (11 tracks) included

Disponible ici / available here : http://shop.closerrecords.com/fr/home/406-grand-guru-collective-suicide.html

Ecoutez ici / Listen here : http://grandguru.bandcamp.com

Facebook : https://www.facebook.com/Grand-Guru-134130783324942/?fref=ts

Facebook (Euro Tour) : https://www.facebook.com/events/516299588530281/

Grand Guru fait dans le one man band mais pas par effet de mode ou par attirance particulière pour le genre mais bien plutôt par obligation. En effet, qui pourrait jouer avec lui ?

Son premier album, « Collective Suicide », est un objet si personnel qu’il ne pouvait naître que dans le cerveau tourmenté d’un seul homme.

Absolument noir, résolument extrémiste, métalliquement chaotique, à la croisée du garage expérimental et du boogie industriel, du blues transylvanien et de la noisy psychotique, ce premier opus de Grand Guru est une mise au monde, en forme d’accouchement sans péridurale, des monstres et cauchemars qui hantent notre sorcier rouennais.

Chaque pièce livrée est un tableau polyptique qui s’affranchit de tout académisme, ainsi, Grand Guru s’autorise toutes les libertés dans la mise en musique de son univers singulier : il jongle avec le tempo, complexifie les structures, se joue des harmonies au gré de ses distorsions mentales.

Toujours un peu trash, épileptique voire psychotique, cette bête de scène a fait un effort d’arrangement impressionnant sur cet album tout en tension qui lorgne parfois vers les territoires chers au Greg Sage des Wipers voire au Nick Cave de Birthday Party en passant par les Beats of Bourbons de la période la plus sombre.

« Collective Suicide » est un album surprenant à bien des égards, digne d’une messe noire, de la transe extatique d’un rituel Vaudou qui vous entrainera vers des territoires inconnus.

GRAND GURU Out Now NewsletterGRAND GURU Euro Tour Newsletter

Grand Guru is into the one man band thing, but not by fashion nor by particular affinity for the genre, but much rather out of obligation. Indeed, who could play with him?

His first album,  » Collective Suicide « ,  is such a personal item that it could only arise out of one man only’s tormented brain.

Absolutely black, resolutely extremist, metallically chaotic, at the crossroads of experimental garage and industrial boogie, blues and psychotic Transylvanian noisy, this first Grand Guru opus is brought to the world, without an epidural, in form of birth of the monsters and nightmares that haunt our Rouen-based sorcerer.

Each piece is a delivered polyptic table, freed from all academicism, and Grand Guru therefore allows himself every liberty in the musical setting of his singular universe: he juggles with the tempo, complexifies structures, juggles with harmonies according to his mental distortions.

Always kinda trash, epileptic, even psychotic, our showman has achieved ​​an impressive effort on this album’s arrangements, all in tension, sometimes on the merge of territories haunted by Wipers’ Greg Sage or even Birthday Party’s Nick Cave, evoking as well the darkest moments of The Beasts of Bourbons.

« Collective Suicide » is a surprising album in many ways, worthy of a black mass, of an ecstatic trance of a Voodoo ritual that will lead you to some obscure and unknown territories.

© 2013 Closer Records. Tous droits réservés - contact - mentions légales