CLOSER Records Labelo Rock Indépendant du Havre

OUT NOW !!! THREE HEADED DOG !!!


Postée le 22.02.2015

Closer Records présente : Three Headed Dog !

Closer Records presents : Three Headed Dog !

Three Headed Dog « Howling at the sun »

LP (9 titres) + CD (9 titres) inclus

LP (9 tracks) + CD (9 tracks) included

Disponible ici / available here : http://shop.closerrecords.com/fr/home/304-three-headed-dog-howling-at-the-sun.html

Ecoutez ici / Listen here : http://3headeddog.bandcamp.com/track/danger-zone

Three Headed Dog, trio issus des cendres sulfureuses de Dimi Dero Inc. et autres Holy Curse, se démarque du reste de la meute par son équité parfaite. En effet le combo est constitué de trois hommes debout, y compris le batteur qui s’oblige à de bien complexes contorsions pour assumer un beat aussi testostéroné que léché dans une pareille position. Par ailleurs, ici tout le monde chante, les trois ego s’unissent au sein d’un seul et même corps pour déverser en salves continues une musique emplie de fuzz sur fond de rythmiques tribales idéales pour vos orgies au fond du bush.

Après un premier single saturé et tendu à l’extrême, « The Gospel of the Iron Groove », le triumvirat poursuit son chemin avec assurance et dextérité pour nous livrer un 9 titres des plus dépouillé. A la différence de Cerbère, mythique gardien du royaume des morts, ce n’est pas avec un gâteau au miel qu’on peut les dompter ou les adoucir tant leur musique s’impose brute de décoffrage, ces gars ne font pas dans la sucrerie pop ou la confiserie doucereuse mais bien plutôt dans le rock’n’roll en fusion, mordant, celui qui vous broie le jarret sans jamais desserrer ses mâchoires.

La configuration singulière de la batterie apporte une touche tout à fait novatrice à la section rythmique en créant le surnombre dans les basses, la ferraille se faisant fort discrète le son général s’épaissit, le beat devient plus mécanique, grave, et tout riff de guitare, toute saillie dans les aigus prend alors une dimension des plus dramatiques.

Three Headed Dog sait jouer sur cette dichotomie et jongle sans cesse entre les ambiances contradictoires, les antagonismes, les oppositions tout au long de ces 9 plages hétéroclites où le groupe peut passer d’un groove s’étirant sur plus de six minutes à un titre d’un classicisme péremptoire calibré sur trois couplets/refrains en moins de trois minutes.

Notre Cerbère, sans pour autant se transformer en kangourou à 3 têtes, reste aujourd’hui le plus australien des groupes français.

Les ombres des Beasts of Bourbon, de Spencer P. Jones mais surtout des New Christs planent toujours omniprésentes au dessus du berceau, si l’on ajoute que les invités sur le disque se nomment Brent Williams (New Christs), Tamara Dawn et Stacey Coleman (Hits) tout le monde aura compris que «Howling at the Sun » lorgne plus vers le tumulte orageux de Brisbane ou de Sidney que vers le crachin monotone de la perfide Albion.

Gardiens et garants d’un rock’n’roll brut et sans concession enfanté dans les lointaines steppes australes, Three Headed Dog frappe vite, fort et surtout là où ça fait mal !

Un disque brûlant et mature à la fois !

3HD Live CONT 3 HEADED DOG OUT NOW cont

Closer Records presents : Three Headed Dog !

Three Headed Dog « Howling at the sun »

LP (9 tracks) + CD (9 tracks) included

Disponible ici / available here : http://shop.closerrecords.com/fr/home/304-three-headed-dog-howling-at-the-sun.html

Ecoutez ici / Listen here : http://3headeddog.bandcamp.com/track/danger-zone

Three Headed Dog, a trio stemming from the sulfurous ashes of Dimi Dero Inc. and Holy Curse, distances itself from the rest of the pack by its perfect equity. Indeed the combo is built on the shoulders of three stout men, the drummer of which is required to make intricate contortions to master his manly beat from such an awkward position. Furthermore, everybody in the band sings, the three spirits joined to make one voice to emit a continuous flow of fuzz-filled music, chock full of tribal rythms ideal for your orgies in the heart of the bush.

Following their first single, saturated and tense to the extreme, « The Gospel of the Iron Groove « , the triumvirate confidently and deftly deliver us a highly stripped down collection of 9 epic tracks. Unlike Cerberus, the mythical keeper of the kingdom of the dead, there’s no taming them with the offer of a honey cake; their music imposes itself brutally, these guys don’t deal with sweet pop nor honey-coated candy, but rather with merging and biting rock’n’roll, one that grinds the hock without ever loosening its grip.

The peculiar shape of the drums brings a completely innovative note to the rhythm section by creating extra deep bass tones, the scrap metal making general sound thicker, the beat becomes more mechanical and grave, and any guitar riff, any sharp projection reaches achieves dramatic effect.

Three Headed Dog plays on this dichotomy and continuously juggles between contradicting ambiences, antagonism, oppositions throughout these 9 heterogeneous tracks where the band can pass from a groove stretching over more than six minutes in a title of a peremptory classicism calibrated on three verses / refrains in less than three minutes.

Our Cerberus, without being transformed therefore into a three head kangaroo, today remains the most Australian of the French groups.

The shadows of The Beasts of Bourbon, of Spencer P. Jones but especially of The New Christs glide always omnipresent above the cradle, and if we add that the guests on the disc are none other than Brent Williams (New Christs), Tamara Dawn and Stacey Coleman (Hits), everybody will understand that « Howling at the Sun » moves it’s eyes up towards Brisbane’s or Sydney’s stormy turmoil  than towards the monotonous drizzle of the perfidious Albion.

Guards and guarantors of one rock’n’roll crude and without concession,  born in the far southern steppes, Three Headed Dog knocks, quickly, heavily and especially where it hurts!

A MILF of a record; as hot as mature!

OUT NOW GUTTERCATS !!!


Postée le 06.02.2015

GUTTERCATS

« Beautiful Curse »

LP (10 titres ) + CD (12 titres dont 2 bonus tracks) inclus

Disponible ici / available here : http://shop.closerrecords.com/fr/home/303-guttercats-beautiful-curse.html

Ecoutez ici / Listen here : 

https://soundcloud.com/guttercats-1/without-you-im-nothing

https://soundcloud.com/guttercats-1/aint-goin-nowhere

Après deux albums de haute volée, «Pandora’s Box» (2008) et «Black Sorrow» (2011), le gang à géométrie variable articulé autour de Guts Guttercat revient en force avec ce troisième opus d’une classe rarement atteinte en nos contrées. Enregistré à Paris, mixé en Bretagne par Jean-Louis Réglain, masterisé à Birmingham dans le fameux studio de John Rivers (Swell Maps, Jacobites, Love & Rockets, Buzzcocks…), la mécanique est indéniablement bien huilée sur ce troisième album. Les guitares acoustiques et électriques se fondent le plus naturellement du monde pour dresser une couche somptueuse à un savant enchevêtrement de ballades et Rock’n’Roll songs dans la pure tradition anglaise. Les arrangements subtiles de piano ou d’alto confèrent noblesse et mélancolie à l’ensemble. Laissez vous donc happer par cet étrange carrousel échafaudé pour ne laisser que de maigres instants de répit, tant les accalmies de cet album ne sont présentes que pour mieux vous entrainer dans les tourbillons qui leur succèdent implacablement. Les différentes étapes de cette ballade en forme de Road Movie crépusculaire se nomment «Ain’t Goin’ Nowhere», croisement illicite entre Johnnys, E.Morricone et J.Thunders, «Death &The Girl», «Dead Love’s Shadow», «Black Sorrow», classieux triptyque aux ambiances envoutantes proches des Only Ones et autre Nick Cave, «Nobody Knows», sur lequel planent les fantômes de N.Sudden et B.Dylan, «Night Of The Vampire», cover de Roky Erickson aux réminiscences de Mink Deville avec ses brulantes parties de saxophones, «Fire», «Way Down In Hell» qui oscillent dangereusement entre le Gun Club et les Stooges, «Without You I’m Nothing» sur lequel l’alchimie entre guitares électriques et acoustiques atteint une symbiose proche du meilleur Dogs D’Amour, «Slow Down», ballade intimiste acoustique flirtant avec les regrettés Nick Drake ou Elliott Smith, «Black Sorrow» aux relents des Spiders circa 73… Ajoutez à cela deux bonus tracks tels que le très western Dollsien «Hot On Our Trail» et la magnifique version acoustique de «Dead Love’s Shadow» où le piano et la voix de Guts Guttercat nous replongent dans les premiers L.Cohen, voire une B.O oubliée de J.Jarmush et vous obtenez un des plus brillants albums de Rock’n’Roll atmosphérique qui ai vu le jour ces dernières années !

Ici règnent l’ombre et la lumière en parfaite harmonie, «Beautiful Curse» est un album spirituel qui parle à votre âme sans jamais tomber dans le pompeux ni le révérencieux, avec la dose d’intelligence et de réflexion nécessaire qui lui permettent de se hausser au niveau supérieur et de tutoyer le panthéon des plus grands.

A découvrir sans modération tant ce disque vous révèle de nouveaux territoires au fil des écoutes !

GUTTERCATS OUT NOW cont

TOURNEE GUTTER cont cont site

GUTTERCATS

« Beautiful Curse »

LP (10 tracks ) + CD (12 tracks + 2 bonus tracks) included

Disponible ici / available here : http://shop.closerrecords.com/fr/home/303-guttercats-beautiful-curse.html

Ecoutez ici / Listen here :

https://soundcloud.com/guttercats-1/without-you-im-nothing

https://soundcloud.com/guttercats-1/aint-goin-nowhere

Following two albums of highest interest,  » Pandora’ s Box  » (2008) and  » Black Sorrow  » (2011), the protean gang, articulated around Guts Guttercat makes a strong comeback with this third opus of a class hardly reached in our lands. Recorded in Paris, mixed in Brittany by Jean-Louis Réglain, mastered in Birmingham in the famous John Rivers’ studio (Swell Maps, Jacobites, Coils and Rockets, Buzzcocks), the mechanics is irrefutably well oiled on this third album. Acoustic and electric guitars most naturally melt to raise a sumptuous layer to a complex tangle of ballads and Rock n’roll songs in the pure English tradition. Subtle piano or viola arrangements confer nobility and melancholy to the works. Therefore let you catch by this strange carousel put together to leave only thin instants of respite, so much the lulls of this album are present only to better drive you in the whirls which follow them relentlessly. Different stages of this journey, in form of a crepuscular Road Movie are named «Ain’ t Goin’ Nowhere», illicit crossing between Johnnys, E. Morricone and J. Thunders, «Death & The  girl»,  » Dead Love’ s Shadow « ,  » Black Sorrow « , elegant triptych of captivating atmosphere circa Only Ones and other Nick Cave,  » Nobody Knows « , surrounded by the ghosts of N. Sudden and B. Dylan, « Night Of The Vampire », the Roky Erickson’s cover in the spirit of Mink Deville with its burning saxophones licks,  » Fire « , « Way Down In Hell » which wobble dangerously between The Gun Club and The Stooges, «Without You I’ m Nothing» on which the alchemy between electric guitars and acoustic ones reaches a symbiosis close to the best Dogs D’ Amour’s ,  » Slow Down « , acoustical intimist ballad flirting with late Nick Drake or Elliott Smith, « Black Sorrow » hinting The Spiders circa 73 …

Add to this two bonus tracks such as very Dollsy western « Hot On Our Trail » and the splendid acoustical version of « Dead Love’ s Shadow » where Guts Guttercat’s piano and  voice draw us back into the first L. COHEN, or even forgotten J. JARMUSH’s soundtrack, and you get one of the brightest atmospheric rock’n’roll  albums of these last years!

There reign shadow and light in perfect harmony, « Beautiful Curse » is a spiritual album which speaks to your soul without ever falling in the high-flown or the reverential, with the necessary dose of intelligence and  reflexion which enable it to rise up in a higher grade and to share the most famous’ pantheon.

This record shall be discovered without moderation, the more you’ll listen to it, more new territories it will reveal you !

 

OUT NOW !!! DUM DUM BOYS !!!


Postée le 11.01.2015

DUM DUM BOYS

« Nothing means nothing »

LP (7 titres + 2 titres du SP « Real Cool Trash ») + CD (18 titres dont 9 inédits et morceaux live) inclus

Disponible ici / available here : http://shop.closerrecords.com/fr/home/296-dum-dum-boys-nothing-means-nothing-real-cool-trash.html

Ecoutez ici / Listen here : http://www.reverbnation.com/closerrecords/song/22670392-dum-dum-boys-real-cool-trash?1336410755

Video : http://www.dailymotion.com/video/x444gg_the-dum-dum-boys-real-cool-trash_music

Sortir une réédition du premier mini LP des DDB, augmentée du premier 45t et d’inédits live de l’époque en bonus début 2015… mais pourquoi ???

Tout simplement car ce groupe niçois toujours en activité près de 30 ans après représente sûrement le meilleur groupe de rock’n’ roll français de tous les temps !

Vous pensez qu’on exagère ? Alors, sans entrer dans des comparaisons avec les autres beaux fleurons hexagonaux il suffit de se poser quelques questions et d’y répondre le plus simplement qui soit :

Qui est le plus original ?

Qui est le plus authentique sans aucune copie ni pompage révérencieux ? Qui est le plus dégagé de ses influences, qui est le plus libre, le plus entêté ?

Qui a un son unique entre tous ? Qui reconnait-on au premier accord ? Qui a rendu chèvre l’ingénieur du son du studio bordelais le plus adapté au rock’n’roll lors de cet enregistrement ?

Qui a un son si personnel, anti conventionnel et extrême qu’il a pu paraitre carrément innenregistrable avec les moyens classiques de l’époque ?

Qui a su faire évoluer son style de manière toujours progressive et renouvelée tout en restant toujours fidèle aux mythiques 3 accords en MI LA SI ? Qui a su creuser contre vents et marées son idée fixe, son concept initial sans jamais dévier de sa route ?

Qui peut chanter tout aussi bien en français qu’en anglais sans se dénaturer ou se vendre au grand capital ?

Qui a une discographie s’étalant sur 3 décennies sans discontinuer et en se diversifiant à chaque sortie ?

Qui ne s’est jamais soucié du nombre de ventes de ses disques sans jamais oser même penser à faire une once de concession ? Qui a toujours fait sa musique sans se soucier du reste ? Qui a su rester fidèle au rock’ n’ roll en tant que musique du diable et non comme produit de consommation ?

Qui est capable de pareils shows stroboscopiques sur scène ? Qui dégage une telle puissance hypnotique, une telle personnalité à la fois hautaine, dandy, possédée et quasi-psychotique ?

Qui peut prétendre au statut de groupe culte en nos contrées ?

Qui a une véritable stature internationale ?

Qui si ce ne sont les Dum Dum Boys ??? !!!

Ecoutez et réécoutez cet album qui ne peut subir l’érosion du temps car il est intemporel, inclassable, au-delà des modes !

Si nos artères nous le permettent nous prenons même le pari de le ressortir à nouveau en 2045 !

Alléluia et vive la Fuzz !!!

SORTIE DUM DUM OUT NOW cont

DUM DUM BOYS

« Nothing means nothing »

LP (7 tracks + 2 tracks from SP « Real Cool Trash ») + CD (18 tracks / 9 unreleased and live songs) included

Disponible ici / available here : http://shop.closerrecords.com/fr/home/296-dum-dum-boys-nothing-means-nothing-real-cool-trash.html

Ecoutez ici / Listen here : http://www.reverbnation.com/closerrecords/song/22670392-dum-dum-boys-real-cool-trash?1336410755

Video : http://www.dailymotion.com/video/x444gg_the-dum-dum-boys-real-cool-trash_music

Releasing in the beginning of 2015 a reissue of the first DDB mini LP, augmented by the first 45t and by some bonus unpublished live tracks from the same era…. but why???

Simply because this 30 years old still active Nice-based band surely represents the best French rock’n’ roll group of all time!

You think that we’re going too far? Then, without entering comparisons with other nice hexagonal jewels it will be enough to raise some questions and to answer them in the most simple way :

Who’s the most original?

Who’s the most authentic without any copy or reverential pumping? Who’s the most clear of its influences, who’s most free, the most stubborn?

Who has a unique sound between all ? Who can be recognized from the first chord ? Who drove mad the best rock’n’roll Bordeaux studio’s sound engineer during this recording?

Who has a so personal, anti conventional and extreme sound that it could appear straightforwardly unrecordable with the average standards of the time?

Who knew how to evolve its style style in an always progressive and renewed way, whilst always  remaining faithful to the mythical 3 E/A/B chords? Who knew to dig  its obsession against winds and tides, hits initial concept, never ever deviating from its route ?

Who can sing just as easily in French that in English without denaturing themselves or being sold with the big market ?

Who has a discography spread over 30 years without any break, diversifying release after release ?

Who has never been  concerned by their records’ sales figures , never daring to even think of accepting any kind of concession? Who has

always made its music without caring about the rest ? Who knew to remain faithful to rock’n’roll as the devil’s music and not like a consumers’ product ?

Who can produce similar stroboscopic shows on stage? Who releases such a hypnotic power, such a personality at the same time haughty, dandy, possessed and near-to-psychotic?

Which group could legitimately claim cult status in our regions?

Who has a real international stature ?

Who else than The Dum Dum Boys ??? !!!

Listen and listen again to the album, which time corrosion can’t affect at all, as it’s so timeless, uncategorized, beyond fashions !

If we are strong enough to live till then,  we even  take the bet to release it again in 2045!

Hallelujah and long-live Fuzz!!!

© 2013 Closer Records. Tous droits réservés - contact - mentions légales