CLOSER Records Labelo Rock Indépendant du Havre

OUT NOW!!! CANTHARIDE!!!


Postée le 04.04.2015

Closer Records présente : Cantharide !

Closer Records presents : Cantharide!

Cantharide «A Bridge to build»

LP (10 titres) + CD (13 titres) inclus

LP (10 tracks) + CD (13 tracks) included

Disponible ici / available here :  http://shop.closerrecords.com/fr/home/311-cantharide-a-bridge-to-build.html

Offre spéciale / special offer : http://shop.closerrecords.com/fr/home/310-offre-speciale-cantharide-a-bridge-to-build-do-the-bzzz-.html

Ecoutez ici / Listen here :

Videos : https://www.youtube.com/watch?v=Fp6_6R-ZDC0

https://www.youtube.com/watch?v=zFNnFHSLDCI

Site : http://chaissacpierre.wix.com/cantharide

Et voici un des évènements de l’année en cours chez Closer Records : la sortie du nouvel album de Cantharide. Après « Do the Bzzz !!! », leur premier opus renversant tant par la qualité et la fraicheur de ses chansons que par l’intelligence de son orchestration, nous n’en pouvions plus d’attendre l’avènement de ce fameux « A bridge to build » ! Si l’on ne tenait compte que des apparences on pourrait qualifier Cantharide de pop band mais ce serait tellement réducteur… Certes, l’érudit saura retrouver quelques réminiscences veloutées de Neil Young, Guided by voice ou autre Bob Mould, dont l’ectoplasme n’a jamais cessé de roder autour de Pierre « Choumy » Chaissac, mais l’essentiel n’est pas là tant le spectre visité par Cantharide est large et s’étend ici des Buzzcocks aux Beatles en passant par Syd Barrett !

Ce quatuor est en fait libre comme l’air, affranchi de toute influence ; autour des titres écrits par Pierre, la tribu fonctionne comme un mini kolkhoze, comme une vraie équipe qui n’a de cesse de réfléchir pour trouver la solution la plus adéquate, efficace, en se mettant toujours au service des chansons, pierres angulaires du projet Cantharide.

Près de six mois ont été nécessaires à l’enregistrement et au mixage de cet album fait maison entre Charente-Maritime et Caraïbes. Le travail de composition comme de réalisation est pensé en ses moindres détails afin que chaque élément trouve naturellement sa place. Or, comme chacun sait, il n’y a rien de plus difficile que d’être simple, en cela cet album représente le fruit d’un labeur implacable, quasi stakhanoviste, la recherche d’une certaine forme de perfection dans l’évidence. « A bridge to build » ne laisse pas de place à la contingence, à l’étalage, il va à l’essentiel, au nectar en s’interdisant toute enluminure qui ne coulerait pas de source.

« A bridge to build » est ainsi conçu comme un tout, un album d’une lumineuse clarté qui a su acter le verbe, graver dans le vinyle le concept initial en jouant sur les sonorités, les harmonies, le placement des voix autant que sur les rythmiques, les structures des morceaux et les atmosphères afin que le résultat soit le plus lisible possible, le plus fidèle à l’idéal musical qui anime nos quatre acolytes.

A la fois sec comme un coup de trique, aérien quand la chanson l’exige, exigeant, humble et aventureux à la fois, cet opus est un chapelet de petites perles à l’éclat sans cesse renouvelé, une succession de ritournelles intimistes mais bruyantes, une tranche de vie d’une authenticité confondante incluant une histoire de fille par titre, qu’elle soit triste ou joyeuse…

Un instantané de l’absolue sincérité d’un groupe à découvrir de toute urgence !

CANTHARIDE OUT NOW cont  CONCERTS CANTHARIDE TOUR 2 cont

Here comes one of this year’s major events from Closer Records: the release of the new Cantharide album. After « Do the Bzzz !!! », their epic debut, which astounds with both quality and freshness in its collection songs or by the intelligence inherent in its orchestration, we could no longer wait for their follow up, “A Bridge to Build »!

Not to judge a book by its cover,  Cantharide  some might describe as a pop band,  but it would not do them justice… Certainly, the scholarly amongst us would make some velvety Neil Young, edgy Guided By Voices or Hüsker Dü comparisons, the ectoplasm of the latter has never stopped lapping around Peter « Choumy » Chaissac. Yet the most important is not there  as the inhabited Cantharide spectrum is wide and extends from the Beatles to the Buzzcocks via Syd Barrett !

This quartet is actually as free as air, void of any influences; with tracks penned by Peter, the tribe operates as a mini kolkhoz; like a real team that never stops the search for the most appropriate, effective solution, always remaining at the songs’ disposal, the cornerstone of the Cantharide project.

Nearly six months of recording and mixing went into this home-made album, between Charente-Maritime and the Caribbean. Composition and performance went into every detail of this album so that each element has its place. Now, as everyone knows, simplicity can sometimes be quite hard; in that respect this album is the result of relentless toil, almost Stakhanovite, looking for some kind of perfection in evidence . « A bridge to build » leaves no room for contingency, shoplifting, it goes to the point, to the nectar, by avoiding any illumination that would not flow naturally.

« A Bridge to Build » in its entirety, is an engine of a luminous clarity that knows how to enact the verb, engrave the vinyl with the original concept of playing with sounds, harmonies, placement of voices and rhythms, the song structures and their atmospheres, so that the result is as legible as possible, most faithful to the musical ideal that emanates from our four acolytes.

Either skin and bone, aerial when the song requires, rigorous, humble and adventurous at the same time, this album is a string of pearls, dazzling, a series of intimate but noisy tunes, a slice of life in a confusing authenticity including one girl story per track, be she sad or joyful …

A snapshot of the absolute sincerity of a band that shall be urgently discovered !

 

OUT NOW!!! THE LAST KILLERS!!!


Postée le 21.03.2015

Closer Records présente : The Last Killers !

Closer Records presents : The Last Killers!

The Last Killers « Dangerous»

LP (12 titres) + CD (12 titres) inclus

LP (12 tracks) + CD (12 tracks) included

Disponible ici / available here : http://shop.closerrecords.com/fr/home/312-the-last-killers-dangerous.html

Ecoutez ici / Listen here : http://www.reverbnation.com/closerrecords/song/23181736-the-last-killers-dangerous?1336410755

Toujours plus acharnée, l’équipe Closer Records s’est mis en tête de ratisser le monde et l’Europe en particulier afin d’y dénicher les perles les plus sauvages et de vous les offrir.

Après Bruce Joyner (USA), The Curse (Suède), Peter Zaremba (USA), Crummy Stuff (Canada), Primevals (Ecosse), The Dark Rags (Grèce), The Trap (Suisse) … voici que déboulent à présent The Last Killers, un quatuor hirsute et sanguinaire originaire de Ravenne en Italie.

Si le background comme les précédents opus du gang fleuraient bon les obédiences garage 60’s les plus nobles, The Last Killers ont creusé ici le sillon de l’histoire du rock’n’roll pour faire la part belle à la sauvagerie classieuse chère à Little Richard et autres Sonics et reprendre le flambeau d’une lignée dont les derniers représentants se nommaient Jim Jones Revue.

Avec « Dangerous » nos transalpins laissent leurs démons se déchaîner sans retenue et nous envoient à la face une rafale de hits de première bourre ! Les lignes d’orgues 60’s qui hantaient leurs premiers efforts laissent de plus en plus la place à de frénétiques parties de piano en mode Jerry Lee, le beat se simplifie pour cogner droit à l’essentiel sans fioriture ni effet de manche, les guitares pétaradent en tous sens, fuzzées et distordues, les vocaux teigneux et enragés vocifèrent comme au bon vieux temps de Gerry Roslie…

Vous l’aurez compris, tous les ingrédients sont réunis pour faire un album de pur rock’n’roll hargneux, combatif et tendu à l’extrême comme un Jake Lamotta sous amphètes !

THE LAST KILLERS OUT NOW cont

Increasingly fierce, the Closer Records Team has it in mind to comb the world over: Europe in particular to find the wildest R’N’R pearls and offer them up to you; Bruce Joyner (USA), The Curse (Sweden), Peter Zaremba (USA), Crummy Stuff (Canada) Primevals (Scotland), The Dark Rags (Greece), The Trap (Switzerland) … Now here they are … The Last Killers, a shaggy and bloodthirsty quartet from Ravenna, Italy.

If their background, in addition to the gang’s recent efforts, smelt of the noblest of 60’s Garage persuasions, The Last Killers channel the history of the Rock’n’Roll groove as homage to the classic savagery of Little Richard or The Sonics and bear the torch last carried by none other than the Jim Jones Revue.

With « Dangerous », our Trans-Alpiners unleash their demons without restraint and fire off a flurry of hits right out of the gate! The 60’s organ lines that haunted their first release leave more room for frantic piano parts (à la « The Killer », Jerry Lee Lewis), the beat gets straight to the point without embellishment or flourish, the guitars spread in all directions, fuzzy and distorted, the nasty and rabid vocals erupt, reminiscent of the good ol’ Gerry Roslie days…

As you can see, all the ingredients are gathered here for a pure & wild Rock’n’Roll album, combative and extremely tense, like Jake Lamotta on speed!

 

OUT NOW !!! THREE HEADED DOG !!!


Postée le 22.02.2015

Closer Records présente : Three Headed Dog !

Closer Records presents : Three Headed Dog !

Three Headed Dog « Howling at the sun »

LP (9 titres) + CD (9 titres) inclus

LP (9 tracks) + CD (9 tracks) included

Disponible ici / available here : http://shop.closerrecords.com/fr/home/304-three-headed-dog-howling-at-the-sun.html

Ecoutez ici / Listen here : http://3headeddog.bandcamp.com/track/danger-zone

Three Headed Dog, trio issus des cendres sulfureuses de Dimi Dero Inc. et autres Holy Curse, se démarque du reste de la meute par son équité parfaite. En effet le combo est constitué de trois hommes debout, y compris le batteur qui s’oblige à de bien complexes contorsions pour assumer un beat aussi testostéroné que léché dans une pareille position. Par ailleurs, ici tout le monde chante, les trois ego s’unissent au sein d’un seul et même corps pour déverser en salves continues une musique emplie de fuzz sur fond de rythmiques tribales idéales pour vos orgies au fond du bush.

Après un premier single saturé et tendu à l’extrême, « The Gospel of the Iron Groove », le triumvirat poursuit son chemin avec assurance et dextérité pour nous livrer un 9 titres des plus dépouillé. A la différence de Cerbère, mythique gardien du royaume des morts, ce n’est pas avec un gâteau au miel qu’on peut les dompter ou les adoucir tant leur musique s’impose brute de décoffrage, ces gars ne font pas dans la sucrerie pop ou la confiserie doucereuse mais bien plutôt dans le rock’n’roll en fusion, mordant, celui qui vous broie le jarret sans jamais desserrer ses mâchoires.

La configuration singulière de la batterie apporte une touche tout à fait novatrice à la section rythmique en créant le surnombre dans les basses, la ferraille se faisant fort discrète le son général s’épaissit, le beat devient plus mécanique, grave, et tout riff de guitare, toute saillie dans les aigus prend alors une dimension des plus dramatiques.

Three Headed Dog sait jouer sur cette dichotomie et jongle sans cesse entre les ambiances contradictoires, les antagonismes, les oppositions tout au long de ces 9 plages hétéroclites où le groupe peut passer d’un groove s’étirant sur plus de six minutes à un titre d’un classicisme péremptoire calibré sur trois couplets/refrains en moins de trois minutes.

Notre Cerbère, sans pour autant se transformer en kangourou à 3 têtes, reste aujourd’hui le plus australien des groupes français.

Les ombres des Beasts of Bourbon, de Spencer P. Jones mais surtout des New Christs planent toujours omniprésentes au dessus du berceau, si l’on ajoute que les invités sur le disque se nomment Brent Williams (New Christs), Tamara Dawn et Stacey Coleman (Hits) tout le monde aura compris que «Howling at the Sun » lorgne plus vers le tumulte orageux de Brisbane ou de Sidney que vers le crachin monotone de la perfide Albion.

Gardiens et garants d’un rock’n’roll brut et sans concession enfanté dans les lointaines steppes australes, Three Headed Dog frappe vite, fort et surtout là où ça fait mal !

Un disque brûlant et mature à la fois !

3HD Live CONT 3 HEADED DOG OUT NOW cont

Closer Records presents : Three Headed Dog !

Three Headed Dog « Howling at the sun »

LP (9 tracks) + CD (9 tracks) included

Disponible ici / available here : http://shop.closerrecords.com/fr/home/304-three-headed-dog-howling-at-the-sun.html

Ecoutez ici / Listen here : http://3headeddog.bandcamp.com/track/danger-zone

Three Headed Dog, a trio stemming from the sulfurous ashes of Dimi Dero Inc. and Holy Curse, distances itself from the rest of the pack by its perfect equity. Indeed the combo is built on the shoulders of three stout men, the drummer of which is required to make intricate contortions to master his manly beat from such an awkward position. Furthermore, everybody in the band sings, the three spirits joined to make one voice to emit a continuous flow of fuzz-filled music, chock full of tribal rythms ideal for your orgies in the heart of the bush.

Following their first single, saturated and tense to the extreme, « The Gospel of the Iron Groove « , the triumvirate confidently and deftly deliver us a highly stripped down collection of 9 epic tracks. Unlike Cerberus, the mythical keeper of the kingdom of the dead, there’s no taming them with the offer of a honey cake; their music imposes itself brutally, these guys don’t deal with sweet pop nor honey-coated candy, but rather with merging and biting rock’n’roll, one that grinds the hock without ever loosening its grip.

The peculiar shape of the drums brings a completely innovative note to the rhythm section by creating extra deep bass tones, the scrap metal making general sound thicker, the beat becomes more mechanical and grave, and any guitar riff, any sharp projection reaches achieves dramatic effect.

Three Headed Dog plays on this dichotomy and continuously juggles between contradicting ambiences, antagonism, oppositions throughout these 9 heterogeneous tracks where the band can pass from a groove stretching over more than six minutes in a title of a peremptory classicism calibrated on three verses / refrains in less than three minutes.

Our Cerberus, without being transformed therefore into a three head kangaroo, today remains the most Australian of the French groups.

The shadows of The Beasts of Bourbon, of Spencer P. Jones but especially of The New Christs glide always omnipresent above the cradle, and if we add that the guests on the disc are none other than Brent Williams (New Christs), Tamara Dawn and Stacey Coleman (Hits), everybody will understand that « Howling at the Sun » moves it’s eyes up towards Brisbane’s or Sydney’s stormy turmoil  than towards the monotonous drizzle of the perfidious Albion.

Guards and guarantors of one rock’n’roll crude and without concession,  born in the far southern steppes, Three Headed Dog knocks, quickly, heavily and especially where it hurts!

A MILF of a record; as hot as mature!

© 2013 Closer Records. Tous droits réservés - contact - mentions légales